Le groupe
Biographie :

Exitium Sui est un one-man band de black / doom metal allemand formé en 2020 et dans lequel opère : ES (instruments, chant / Humanitas Error Est, I Am All Wounds, Veils of Fog, ex-Deadspace, ex-Cancer, ex-Earth Rot, ex-Sensory Amusia). Exitium Sui sort deux premiers EPs dès son année de formation : "Nuclear Sundown" en Mars et "The Sinister Business Of Selling Hope" en Août.

Discographie :

2020 : "Nuclear Sundown" (EP)
2020 : "The Sinister Business Of Selling Hope" (EP)


La chronique


Il est parfois possible qu’un EP, sortie musicale qui se veut plus légère et moins ambitieuse qu’un album en termes du contenu proposé, le soit finalement tout autant, du moins dans la consistance musicale de ce que l’œuvre peut démontrer. C’est le cas du nouvel EP d'Exitium Sui, formation de blackened death metal qui va puiser dans beaucoup d’autres styles, cet EP nous propose ainsi en une vingtaine de minutes une œuvre cohérente. Pareille à un épisode de série, l’EP arrive à proposer quelque chose de consistant autant dans sa forme que dans son évolution.

Si l’ambiance musicale variait globalement assez peu tout au long des vingt minutes, on constatera cependant une nette progression au fil du temps, vers des sonorités de plus en plus sombres et torturées. Ce qui se remarque particulièrement à travers le chant qui est, dans le titre éponyme et premier de l’EP, assez peu varié, malgré quelques cris qui se veulent plus stridents et torturés que les autres, mais vient finalement gagner en diversité au fur et à mesure des morceaux. Ainsi, dans "Blood, Flesh, Malice", on aura affaire à un chant beaucoup plus torturé qui ne ferait pas tâche dans un album de DSBM. La progression de ce chant viendra prendre son apogée à la fin de l’EP, à travers un chant beaucoup plus agressif, plus dans le registre du death que du black, qui symbolise la fin du voyage, le fond de l’abîme, et toute la violence qu’on y trouve.

Certains passages se veulent également très transitoires dans ce qu’ils proposent, matérialisant ainsi la fin d’une sorte ‘’d’étape’’ dans la progression globale, notamment dans l’introduction de "While The World Waits On Their One Last Breath" qui traduit cela par une certaine dissonance entre le riff principal, lent et insidieux, et la batterie qui se veut plus agressive à grands coups de blast. On remarquera aussi des ambiances qui se rattachent plus au doom, avec des riffs et patterns plus lents et plus pesants qui achèvent le portrait.

Sans faire de pli, Exitium Sui nous délivre un deuxième EP fort appréciable, qui arrive en seulement une vingtaine de minute à nous proposer une structure cohérente à base d’ambiances variées dont la ligne directrice est clairement identifiable. A base de riffs tantôt brutaux tantôt insidieux, on se retrouve face à une œuvre courte mais intense.


Praseodymium
Septembre 2020


Conclusion
Note : 14/20

Le site officiel : www.exitiumsui.bandcamp.com