Le groupe
Historique :

"Hexagonectomy Brutal Deathsquad" est un split album 100% français de slamming brutal death death / slamming deathcore, réunissant les groupes Scumbags, Arachnoctopussya, The Lump, Hurakan, Wasteland, Putridity Pleasure Party, Guttural Deepthroat et Inseminate Degerenacy.



La chronique


Bien pensants et amateurs de gospel, fuyez ! La crème du brutal death / deathcore / slam français en a eu marre d’écouter de la pop et s’est donné pour mission de vous annihiler les tympans avec un split qui réunit non pas un, ni deux, ou même trois, mais bien HUIT groupes français. Le doux sobriquet de cette brique de graisse ? "Hexagonectomy Brutal Deathsquad". Les tortionnaires ? Scumbags de Tours, les Lyonnais d’Arachnoctopussya, The Lump venus de Rennes, Hurakan d’Amiens, Wasteland qui arrivent de Paris, Putridity Pleasure Party de Calais, le duo parisien Guttural Deepthroat et Inseminate Degeneracy qui sont également rennais. Vous êtes prêts ? Ne mentez pas, je sais que non.

On commence par le rapide et intransigeant "Cenotaph Of Disgust" de Scumbags. A peine plus de deux minutes de riffs haineux et gras. Dès que le groupe semble s’arrêter pour nous laisser reprendre notre souffle, la rythmique repart. Leur son criard tranche un peu avec les influences grindcore d’Arachnoctopussya. Car "Drowning Virgin Teen Beneath Necroslime", c’est en effet ça : du pig squeal à gogo, des riffs sales et une batterie qui ne s’arrête jamais. Sauf pour le break, mais ne vous en faites pas, entre deux samples ça repart. Un autre sympathique petit sample introduit calmement "Scabs And Scrabs" de The Lump. Vous avez envie de danser en en mettant plein la tronche à votre voisin ? Alors c’est assurément ce titre qui va vous permettre d’assouvir cette envie, grâce à une rythmique qui pue le groove à plein nez et une voix caverneuse à souhait. Un passage plus surprenant avec du pig squeal, et un retour sur le riff principal avant de passer à "Urakan Stellar Punch" d’Hurakan. Un sample qui semble être un extrait d’une interview de marin qui débouche sur une composition qui mêle voix gutturale caverneuse, scream vicieux et rythmique déchaînée et sous accordée. J’attire votre attention sur le superbe petit "Slamming Brutal Shit!" glissé comme si de rien n’était avant un break imposant.

Vous en avez assez ? Mais on est même pas à la moitié, et la prochaine c’est "Disciples Of The Sun" de Wasteland ! Une rythmique assassine, un chanteur au timbre particulier et impressionnant, ainsi qu’une petite dose de technique sous-jacente. La vitesse sera la clé d’"Atrocious Torment Of Extraterrestrial Majesty" de Putridity Pleasure Party, avec une fois de plus un scream au timbre particulier, qui part parfois en pig squeal, sur des riffs lourds et qui accélèrent à la demande avant de revenir sur un break massif. C’est Guttural Deepthroat qui prend la suite avec la délicate "Worms In Her Pussy" et ses riffs de folie. Les hurlements du chanteur collent à la perfection à cette déferlante maîtrisée de bout en bout qui utilise quelques effets pour un résultat dévastateur et qui promet des mouvements de foule en live. Un peu trop vite passé, Inseminate Degeneracy enchaîne avec "Genetic Disorder" et ce sample mystérieux. Un peu plus sombre que les autres, le groupe enchaîne rythmiques slam et parties plus rapides aux harmoniques grésillantes, avec quelques petits coups de sub pour une touche groovy.

Et la surprise du chef, le bonus track que nous attendions tous, "Hexagonectomy Brutal Deathsquad" ! Qu’est ce que c’est ? Vous visualisez le concept d’apocalypse ? Eh bien c’est pire. Un sample bien oppressant sur lequel on ajoute une rythmique lourde et sale, ainsi que des hurlements des huit chanteurs de ce projet fou. Ah, et un petit extrait d’une vidéo bien connue d’Internet pour rythmer le tout. Le titre passe par quelques moments plus techniques, d’autres plus planants, mais tout en restant dans la violence, la vraie, la pure, celle qui tâche.

Que dire de ce split ? Du jamais vu à tous les niveaux. L’idée de réunir des acteurs de la scène slam française est excellente, et ce quelle que soit la popularité des groupes, car on ne juge pas un groupe à ses "like" Facebook, mais bien à son rapport avec ses fans, sa capacité à innover et à proposer un univers riche et prenant. Et aussi au son de porc qu’il te balance en pleine gueule. Pour rester sérieux quelques secondes de plus, jetez-vous sur ce split, et découvrez un univers qui va vous changer à jamais !


Matthieu
Novembre 2018


Conclusion
Note : 17/20

Le site officiel : www.youtube.com/watch?v=x4-PaPcWKa8&t=107s