Le groupe
Biographie :

[In Mute] est un groupe de death metal mélodique espagnol formé en 2003 et actuellement composé de : Steffi (chant), Pejota (guitare), Adrián (batterie), Pedro (basse / ex-Acriter, ex-Eterea, ex-Hädes) et Cristóbal (guitare / ex-Tu Carne). [In Mute] sort son premier album, "Aeternum", en Juin 2009 chez Sunnday Records, puis un EP, "One In A Million", en Mars 2013 chez Gad Gad Music, avant de remporter le Wacken Metal Battle en Allemagne. Le deuxième album, "Gea", sort le 24 Mars 2017 chez Art Gates Records.

Discographie :

2009 : "Aeternum"
2013 : "One In A Million" (EP)
2017 : "Gea"


La chronique


Il est facile de penser que tous les bons groupes de death mélodique viennent de Suède ou de Finlande, vu la qualité des groupes qui y résident, mais ce n'est pas le cas de [In Mute]. Créés en 2003 sous le soleil de Valence en Espagne, le groupe se stabilise quelques années plus tard avec Pejota et Cristóbal Galán aux guitares, Pedro à la basse, Adrián derrière les fûts et Alberto au chant. Ils sortent leur premier album en 2009, puis Alberto quitte l'aventure, et le groupe lui trouve bien vite un remplaçant en la personne de Steffi. Un changement risqué, mais qui n'est pas une première dans le monde du death mélodique (on pense tous à Arch Enemy) puisque la demoiselle n'a rien à envier à son homologue masculin : ses hurlement sont tout aussi féroces et puissants ! Ils sortent ensemble un EP en 2013, qui confirmera au monde que le groupe n'a rien perdu de sa superbe avec l'arrivée de Steffi, les propulsant même au Wacken Open Air 2014, avant de s'orienter sur "Gea", leur deuxième album, en 2017. David G. Álvarez (guitare, également présent dans Angelus Apatrida) leur donnera même un petit coup de main à l'enregistrement et à la production. Laissez-vous guider par la ligne mélodique et échauffez-vous un peu la nuque...

C'est avec "We Die Together" que l'album démarre, une superbe introduction acoustique qui s'intensifie avec le temps, au fur et à mesure que les samples de violons montent dans les aigus pour nous mener à "Gea's Defence - Disease". Une rythmique solide nous tombe directement dessus, renforcée par les hurlements de Steffi. La guitare lead ajoute la touche épique qui fait passer cet titre de "chanson cool" à "superbe composition", alors qu'on enchaîne directement avec "Gea's Defence - Alchemy" par un cri. C'est à nouveau une chanson à la rythmique massive, mais l'alternance des hurlements de Steffi lui donne vraiment quelque chose d'unique. La belle n'hésite pas à trancher entre hurlements profonds et cris aigus pour défendre sa place. "Gea's Defence - As We Are" augmentera le niveau de violence d'un cran supplémentaire, avec des riffs plus torturés et acharnés que jamais, pour finir en une véritable pluie de blasts sur la fin. "Barefoot" tentera de se démarquer avec une rythmique massive et une voix imposante, tout en casant quelques harmoniques pour ne pas négliger le côté mélodique qui sied si bien au groupe. "The Eternal Return" est construite sur le même mode opératoire, mais en intensifiant au maximum la partie mélodique, effaçant presque la rythmique lourde que le groupe essaye d'ancrer. Un titre particulier, mais très plaisant ! "Human Obsolescence" est une véritable tornade de riffs tous plus épiques les uns que les autres, avec entre autres un break quasi atmosphérique d'une beauté inestimable, alors que "Dance Of Destruction" se réorientera sur des sonorités plus lourdes, en utilisant un break acoustique pour adoucir le tout et revenir à une mélodie plus douce, mais également des cris en choeur afin d'apporter un surplus de violence. La véritable surprise viendra du duo final. En effet, "Your Bane" jouera également sur du son clair pour surprendre l'auditeur en enchaînant par une partie lead à deux guitares qui absorbera votre esprit pour ne vous le rendre qu'à coup de riffs tranchants et de double pédale acharnée pour finir sur les mêmes sonorités que lors de l'intro. Le dernier titre de l'album est une reprise de Metallica, le fameur "Damage Inc."... J'avais franchement peur car j'ai une aversion assez particulière au son des Américains, mais [In Mute] a réussi à en faire un titre accrocheur et sur lequel je me vois parfaitement headbanguer en plein milieu d'une fosse déchaînée. Une nouvelle preuve que le thrash et le death se mélangent à la perfection !

En effet, les groupes espagnols ne sont pas légion à se faire connaître hors de leurs contrées, mais s'il y en a bien un qui peut monter très rapidement, c'est sans aucun doute [In Mute] ! Avis à tous les amateurs de violence contrôlée, de mélodies enchanteresses et de hurlements féminins, si vous n'avez pas encore écouté "Gea", c'est votre prochaine mission !


Matthieu
Mars 2017


Conclusion
Note : 17/20

L'interview : Steffi

Le site officiel : www.inmute.com